30/09/2016

nous avons passé le point de non-retour du changement climatique

Partager
.Cette semaine a un petit goût de fin du monde : l’atmosphère terrestre a officiellement atteint une concentration de CO2 de 400 parties par million (ppm).
Selon un article de blog publié par l'Institut d'océanographie Scripps, « tout nous porte à croire que cette valeur ne diminuera pas, ni avant la fin de l’année, ni… jamais. » Cette prédiction est basée sur la surveillance hebdomadaire des niveaux de CO2 à l’Observatoire de Mauna Loa à Hawaii, effectuée avec le plus grand soin depuis 1958.
En quoi ce chiffre est-il si alarmant ? Il y a quelques années, les scientifiques nous ont averti que si la concentration de carbone dans l’atmosphère venait à dépasser les 400 ppm, cela marquerait un tournant dans l’histoire de notre climat puisque nous aurions atteint un effet de seuil susceptible de nous faire entrer dans une période noire : le réchauffement climatique deviendrait totalement irréversible. En 2012, l'Arctique a été la première région du globe à franchir la ligne rouge. Trois ans plus tard, pour la première fois, la concentration de carbone dans l’atmosphère s’est maintenue au-dessus de 400 ppm pendant un mois entier.
Graphe : National Oceanic and Atmospheric Administration. Description issue du site web de Scripps CO2 Program, « Keeling Curve Lessons. » 

Frank Attal : Apres Buisson, le petit vomi de Mr Attal sur Sarkozy

Partager
On prenait Torapamavoa Nicolas pour des extra terrestres il ya qq années de cla...voire bien pire !
E.T telephone maison..
.

Témoin clé de l'émission Envoyé Spécial, Franck Attal s'était confié longuement à Violette Lazard au tout début de l'enquête judiciaire sur l'affaire Bygmalion. Il avait raconté en détail le système des fausses factures.

L'ObsL'Obs
Publié le 29 septembre 2016 à 17h44
Il était au coeur du bras de fer qui a opposé début septembre France Télévisions et Nicolas Sarkozy. Franck Attal est "le" personnage clé de l'émission Envoyé Spécial, ce jeudi soir, sur l'affaire Bygmalion. Le patron de la filiale chargé d'organiser les meetings de la campagne de Sarkozy en 2012 y livre sa propre version des faits.

En 2014, alors que l'enquête judiciaire commençait à peine, ce professionnel des meetings qui a tendu le micro à Nicolas Sarkozy au début de toutes ses réunions publiques en 2012 s'était déjà confié dans le livre "Bigmagouilles", une enquête de notre consœur Violette Lazard. Il y détaillait comment le système de fausses factures avait été élaboré pour faire payer les frais du candidat par l'UMP. Une version corroborée depuis par la justice.



Acte 1 : impossible de se faire payer les meetings

En avril 2012, trois semaines avant le premier tour de la présidentielle, Franck Attal tente de se faire payer pour les meetings déjà organisés du candidat Sarkozy. Il se rend à une réunion au siège du parti de droite, rue de Vaugirard.

Vous aimez cet article ?Inscrivez-vous à la Newsletter de l'Obs ×

Adresse email
S'inscrire
Extrait :
"Le mois d’avril 2012 commence à peine et le premier tour est dans trois semaines. La bataille présidentielle monopolise la une des journaux, ouvre tous les 20 heures. Dans la longue rue de Vaugirard, là où l’UMP a installé son siège flambant neuf fin 2011, un homme roule sur son scooter. Dans sa tête, c’est le vide, la stupéfaction. Franck Attal, l’homme chargé au sein de la société Event & Cie (filiale de Bygmalion chargée de l’événementiel) d’organiser les meetings pour la campagne de Nicolas Sarkozy sort d’une réunion au siège du parti et il est livide. Spécialiste du monde de l’événementiel depuis plus de 15 ans, ce quadragénaire connaît ses qualités. Il les énumère facilement : ce sont la rigueur, à la limite de la maniaquerie, l’organisation, la précision. Il aime tout maîtriser. En 2012, il dit les avoir toutes mises au service de la gestion de sa première campagne présidentielle, celle de Nicolas Sarkozy.
En ce jour du mois d’avril, en sortant du siège de l’UMP, il sent pourtant que tout lui échappe. Rien de pire pour un maniaque. "J’étais venu pour faire un point sur nos factures", se souvient Franck Attal, qui accepte pour la première fois de s’expliquer en détail sur cette fatidique journée, durant laquelle se serait nouée les ficelles de la plus grande escroquerie au financement d’une campagne jamais dévoilée. "Nous avions déjà organisé une vingtaine de meetings pour la campagne de Nicolas Sarkozy, et nous avions beaucoup de mal à nous faire régler de la part de l’UMP."

Acte 2 : la mise en place de l'escroquerie

A l'occasion de cette réunion, Franck Attal apprend que le budget de la campagne de Nicolas Sarkozy est sur le point d'exploser le plafond de 22,5 millions d'euros autorisés par la loi. On lui demande donc de faire des fausses factures.

Extrait :
"Lors de cette réunion, on m’a alors expliqué que les frais des meetings allaient être ventilés autrement", poursuit Franck Attal. "On nous a demandé de baisser les vraies factures des meetings, et d’affecter les frais restant à d’autres événements politiques payés par l’UMP."
Le système est très ingénieux. Prenons un exemple. À Nantes, lors du meeting de Nicolas Sarkozy du 27 mars, la facture de la prestation vidéo s’élève à 94.000 euros hors taxe. Avec les taxes et la marge d’Event & Cie, elle va coûter au total 140.000 euros. Sur la facture officielle, celle qui a été remise à la commission des comptes de campagne, figure devant le poste "vidéo", la somme de 27.500 euros. Où sont les 110.000 euros manquant ? Ils sont répartis sur d’autres factures émises également par Event & Cie pour l’organisation d’autres événements pour l’UMP en 2012.
Au total, 18 millions d'euros seront ainsi dissimulés des vrais comptes de la campagne."

Sarkozy : révélations sur les factures "oubliées" d'une campagne délirante



Franck Attal au pôle financier de Paris, le 9 octobre 2015. Il est désormais mis en examen pour "complicité de financement illégal de campagne électorale" et "complicité d'escroquerie" - FLORIAN DAVID / AFP

Acte 3 : l'accord avec Bygmalion

Franck Attal est mis au courant de toute la manœuvre.

Extrait :
"Je suis sorti, et j’ai vécu un très très long moment de solitude", se souvient ce professionnel de l’événementiel qui a notamment travaillé pour le RPR et la campagne des régionales de Jean-François Copé en 2004. "Le trajet, en scooter, pour rejoindre mon bureau a été interminable." Le siège d’Event, situé dans le 9e arrondissement, est pourtant de l’autre coté de la Seine, à moins de 5 kilomètres de là. Un trajet qui dure une éternité… et qui est à la fois trop court pour lui laisser reprendre ses esprits.
Chez Bygmalion, on se souvient de l’avoir vu revenir le visage blême. Il se rend immédiatement dans le bureau de Sébastien Borivent, directeur général adjoint de Bygmalion, ancien secrétaire général de France Télévisions Distribution qui a suivi Bastien Millot dans son entreprise. Attal lui explique la situation, et relate la réunion qui vient de se dérouler. Mais ce ne sont pas ces deux hommes qui prendront la décision finale.
C'est finalement Guy Alvés, le patron de la société, qui acceptera ce système. Interrogé par les enquêteurs au tout début de l'affaire, il l'a immédiatement reconnu."
un article propulsé par TORAPAMAVOA :
http://torapamavoa.blogspot.com Clikez "plus d'infos" ci dessous pour lire la suite de l'article...^^

29/09/2016

Buisson dit "la balance de l'extreme" chapitre 3

Partager






.

C'est une véritable obsession ! Dans un livre à paraître le 6 octobre aux éditions Robert Laffont, la journaliste Michèle Cotta rapporte des propos d'une rare violence tenus par l'ancien chef de l'Etat sur l'apparence de ses adversaires – et "amis" – politiques. L'attaque au physique semble être une constante chez l'ex-président de la République. En 2007, il aurait par exemple jugé Gérard Larcher "trop laid"pour intégrer le gouvernement, comme le rapporte Patrick Buisson dans son livre, "la Cause du peuple" (éditions Perrin). Dans "Comment en est-on arrivé là ? Histoire d’un chaos politique", Michèle Cotta montre que l'ancien président a beau jurer avoir changé, son style et ses excès demeurent. "L'Obs" en publie des extraits.

4 janvier 2015

Sarkozy, interrogé hier soir, lors d’un dîner, après avoir été reçu par Hollande à l’Elysée dans l’après-midi :
"Alors, comment l’avez-vous trouvé ? 
– De près, immonde, a-t-il répondu. Ses cheveux sont mal teints, il a l’air d’un ministre chinois. La graisse dégouline sous sa chemise, et, en dessous, il a des petites jambes d’enfant…"
J’écrivais hier que la présence de Sarkozy auprès de Hollande avait quelque chose de grand ! Bien naïf de ma part. [...]

19 mars 2015

L’équipe du "Point" déjeunait avant-hier avec Nicolas Sarkozy au siège de l’UMP. [Le journaliste Hugo] Domenach le décrit comme extrêmement agressif, bourré de tics, en mouvement perpétuel, l’adjectif désobligeant à la bouche. Juppé ? Un vieillard dont il n’a pas peur. Hollande ? Pas de mots pour le définir, il n’affiche que du mépris. Marine Le Pen ? Il la trouve "épaisse". […]

19 mai 2015

Rencontre avec Hervé Gaymard. Il est aujourd’hui au premier rang de l’équipe d’Alain Juppé et organise sa campagne. Nous nous sommes donné rendez-vous à la Coupole, en fin d’après-midi. Je lui demande comment il juge Sarkozy. Il le trouve "très énervé". [...]
"Il m’a reçu deux fois pendant son quinquennat, poursuit Gaymard [...]. La deuxième fois, nous étions dans les jardins de l’Elysée, [...], au moment, en 2011, où tout le monde s’interrogeait que l’éventuel remplacement de François Fillon par Jean-Louis Borloo. Sarko portait des Ray-Ban, il avait mis les pieds sur la table. Il a tenu des propos terribles sur Fillon, 'notaire de province', au regard torve, et sur Borloo, tellement nerveux qu’il se 'bouffe les crottes de nez'. Je n’en croyais pas mes oreilles !" [...]
un article propulsé par TORAPAMAVOA :
http://torapamavoa.blogspot.com Clikez "plus d'infos" ci dessous pour lire la suite de l'article...^^

27/09/2016

Buisson : balance Sarkozy ! Acte 2

Partager

Alors Niko .. tu vois bien qu'ils sont de confiance au front ;) 


Chirac "corrompu", Fillon "pauvre type": Buisson retrace ses années avec Sarkozy

 Mis à jour le 

Patrick Buisson dévoile dans un ouvrage à paraître des propos tenus par son ancien patron mais livre aussi des éléments pour comprendre la stratégie qui a mené Nicolas Sarkozy à l'Elysée. 

Un carnet, appartenant à un ancien ministre de Kadhafi, révèle une série de trois versements libyens destinés à la campagne présidentielle de 2007 deNicolas Sarkozy

Partager
.
Un carnet, appartenant à un ancien ministre de Kadhafi, révèle une série de trois versements libyens destinés à la campagne présidentielle de 2007 deNicolas Sarkozy
(AFP)

C'est une nouvelle bombe que révèle le site Mediapart concernant des soupçons de financement illégal de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy. 
Selon le site, la justice a récupéré le carnet d'un ancien ministre de Mouammar Kadhafi, où il est consigné une série de versements au profit de l'ancien chef de l'Etat. Ce dignitaire, ancien chef du gouvernement et ancien ministre du pétrole, Choukri Ghanem, a rédigé en 2007, en arabe, le compte-rendu d'une réunion avec plusieurs autres caciques du pouvoir libyen. L'un deux, Bachir Saleh, directeur de cabinet et patron de l'un des fonds souverains du pays, dit lors de cette réunion, avoir transféré 1,5 millions d'euros à Nicolas Sarkozy, selon les écrits de Choukri Ghanem. 
"D'autres noms de dignitaires du régime sont également évoqués, ainsi que des montants supplémentaires : 3 millions envoyés par Saïf al-Islam Kadhafi et 2 millions par Abdallah Senoussi, chef des services secrets intérieurs libyens et beau-frère de Kadhafi. Soit un total de 6,5 millions d’euros qui auraient été versés, selon les écrits de Choukri Ghanem, en pleine campagne électorale au clan Sarkozy", écrit Mediapart. 
Choukri Ghanem a été retrouvé sans vie en 2012 dans le Danube, à Vienne, où il s'était réfugié après la chute du leader libyen.

un article propulsé par TORAPAMAVOA :
http://torapamavoa.blogspot.com Clikez "plus d'infos" ci dessous pour lire la suite de l'article...^^

07/09/2016

Rouillan, "Ferme" ta gueule.

Partager

Charlie,
Il aurait bondi sans doute...

Charlie Bauer, écrivain, à propos de Jean-Marc... par rue89 J'entends "on ne peut pas dire qu'il ne fallait pas de courage...merde.."

Qu'on lui ferme sa gueule.
Qu'ils se taisent.

Vous penserez ce que vous voudrez, à justice aveugle, à deux tetes .
Hydre.
Ce serait bien naîf.

Il question de majuscules.
Celle d'Etat, celle de Justice.

Personnifiés, le plat froid que l'on sert à un gout de vengeance d'E.
Le son, lui, est celui de la règle de J qui frappe sechement sur le bout des doigts.
La sentence est sur mesure, quoi qu'on en pense.

On peut détester le personnage et lui reconnaitre le droit simple de d'exprimer.
Si il est question d'apologie, mon avis de tout le monde se fout, nous n'y sommes pas.

D'empathie envers les terroristes ?
la compréhension des sentiments et des emotions d'un autre ?
Nous n'y sommes pas non plus.

Dire d'un acte qu'il est courageux, n'est pas dire qu'on le trouve sympathique.
Ni meme qu'on le trouve glorieux.
Sémantiquement tout cela ne tient pas.
Ou si, sur la mauvaise foi.

"Ils avaient des couilles", ca aurait moins choqué ?

Ce n'est pas ce que tu as dit, c'est parceque c'est toi.

Est ce le reproche de "savoir" s'exprimer ?
On prédit, pressent, prévient, un trouble à l'ordre public ?
Minority report.

La machine est bien huilée...
Procès, appel, prison, pas prison, audiences, punition.

"Il est evident que ca fera taire le bonhomme !"
Reaction aussi Stupide que classique.

Ferais je preuve d'empathie ?
Je n'y pretends pas.

Je donne tort à la justice, tort à la prison.
Je vous donne tort de croire en cette machine d'exclusion.
Je vous donne tort de ne pas croire aux esprits qui habitent cette sanction.

On ne tape pas au portefeuille.
Barreaux, parloir, baveux, étau.

Parler d'alternative à l'enfermement met le doigt pile sur ce que la société rate, manque, oublie.
Conditions de detention, j'en passe et des meilleures.
Alors un "c'est trop tard" suffit pour justifier l'oubli.
Un "quoi d'autre ?" se suffit à lui même pour cesser de reflechir.

C'est le prix.

Le prix ?
Tout le monde passe pas par la caisse.
D'autres paieront toute leur vie.

Alors n'y pensez pas, n'y pensons pas.

Marianne et ton bonnet, tu as les politiques que tu mérites.

Toi J, aveugle et empotée avec ton glaive et ta balance.
Tu n'es qu'un clown...sinistre.

Toi, Rouillan, en voulant faire de toi un exemple, J s'assoie encore sur un paradoxe piquant.

Et rien, rien de tout cela n'est surprenant.
Cependant E...
Rouillan c'est mieux pour toi qu'on n'en parle pas.

un article propulsé par TORAPAMAVOA :
http://torapamavoa.blogspot.com Clikez "plus d'infos" ci dessous pour lire la suite de l'article...^^

04/05/2016

Convertisseur de revenus en unités Liliane Bettencourt

Partager
.http://convertisseur.kingconv.com/v/liliane/index.php


un article propulsé par TORAPAMAVOA :
http://torapamavoa.blogspot.com Clikez "plus d'infos" ci dessous pour lire la suite de l'article...^^

29/04/2016

Que cache l’orchestre d'Anne Gravoin Valls ?

Partager
.M. le Premier ministre, Manuel Valls
https://actions.sumofus.org/a/que-cache-l-orchestre-de-l-epouse-du-premier-ministre


Que cache l’orchestre d'Anne Gravoin Valls ?

L'ordre et la force : des données interessantes.

Partager
.https://www.acatfrance.fr/public/rapport_violences_policieres_acat.pdf


Pendant 18 mois, l’ACAT a réalisé un état des lieux des violences policières en France. Au terme de son enquête, elle publie un rapport intitulé « L’ordre et la force » pour briser le silence autour de cette question.
 
Ce rapport repose sur l’analyse de 89 cas d’utilisation excessive de la force par la police et la gendarmerie. Il met en évidence dans quelles conditions, avec quelles méthodes et quelles armes sont commises les violences policières. Au regard du bilan humain de l’utilisation de certaines armes (Flashball, Taser) et gestes d'immobilisation, l’ACAT considère que des réformes doivent être engagées pour les encadrer plus strictement.
Si les violences policières sont relativement rares au regard du nombre d’interpellations quotidiennes, leur fréquence est loin d’être anodine, et les victimes se comptent par dizaines. Aujourd’hui, les forces de l’ordre françaises jouissent d’une relative impunité lorsqu’elles sont responsables de violences qui violent les principes de proportionnalité et de nécessité.
Sur les 89 situations examinées, seules 6 ont fait l'objet de condamnations à ce jour. Difficulté de déposer plainte, d’obtenir une enquête effective, disparition d’éléments probants, déclarations manifestement mensongères des forces de l’ordre, durée excessive des procédures pénales, menace de condamnation pour outrage et rébellion… Obtenir justice est souvent un parcours du combattant. Lorsque les agents sont condamnés, les sanctions sont faibles au regard d’autres condamnations pénales prononcées en France.
Les dégâts causés par différentes armes intermédiaires, comme le Flashball ou le Taser, sont importants. Au moins 39 personnes ont été grièvement blessées et un homme est mort à la suite de tirs de lanceurs de balles de défense depuis 2005, dont 12 mineurs. Certains gestes d'immobilisation utilisés par les forces de l’ordre sont parfois mortels, comme le plaquage ventral ou le pliage. L’ACAT a recensé 8 décès depuis 2005 dus à ces techniques. Ce lourd bilan humain impose que des réformes soient engagées pour encadrer plus strictement ces armes et gestes.
Le ministère de l'Intérieur fait preuve d’une opacité flagrante concernant les violences commises par ses agents. Aucun chiffre n’est rendu public sur le nombre de personnes blessées ou tuées lors d’opérations de police ou de gendarmerie, et aucune donnée exhaustive n’est publiée sur l’utilisation des armes ou le nombre de plaintes contre des agents des forces de l’ordre pour des faits de violences.

https://www.acatfrance.fr/brisonslesilence



un article propulsé par TORAPAMAVOA :
http://torapamavoa.blogspot.com Clikez "plus d'infos" ci dessous pour lire la suite de l'article...^^

Nuit, assise, debout, fais le beau ! , Couchée.

Partager
.
Evacuation musclée de Nuit Debout place de la... par leparisien Evacuation musclée de Nuit Debout place de la République à Paris
un article propulsé par TORAPAMAVOA :
http://torapamavoa.blogspot.com Clikez "plus d'infos" ci dessous pour lire la suite de l'article...^^